blog.gifBlog - Archives

Rubriques

La vie...

Métier de perdir

Système éducatif

TIC(E)

Vie des établissements

direple.fr


Derniers billets
11/09/2016 - 12:38
Alerte sociale ...
05/11/2015 - 18:49
Harcèlement ...
29/10/2015 - 13:07
Le climat scolaire ...
05/09/2015 - 10:59
L'ennui à l'école ...

Derniers commentaires


Warning: mktime() expects parameter 4 to be long, string given in /web/jpginfo/direple/inc/blogcalendar.inc on line 42

Warning: mktime() expects parameter 4 to be long, string given in /web/jpginfo/direple/inc/blogcalendar.inc on line 43

Warning: mktime() expects parameter 4 to be long, string given in /web/jpginfo/direple/inc/blogcalendar.inc on line 44

Warning: mktime() expects parameter 6 to be long, string given in /web/jpginfo/direple/inc/blogcalendar.inc on line 45
Archives
12-1969 Janvier 1970 02-1970
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Billets des amis
Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin

Minute de silence et sentiment d'appartenance - par JPG

Ce jeudi 8 janvier, dans le cadre de la journée de deuil national décrétée par le Président de la République, une minute de silence a dû être respectée, notamment dans les établissements scolaires.

De quoi s’est-il agi ? Dans l’immense majorité des établissements du second degré, le cours de 11 h à 12 h s’est terminé par une minute de recueillement — dans le meilleur des cas —).

Je souhaite vous relater une expérience extrêmement enrichissante. Dans le cadre des échanges européens Comenius, j’ai eu la chance, en 2008, comme quelques élèves et professeurs  de mon collège de l’époque, d’être reçu à la Trinity School, Belvedere, banlieue de Londres.
Cet établissement confessionnel (merci de faire abstraction de cette donnée, qui ne serait pas pertinente pour les conclusions de ce qui suit) fait particulièrement bien réussir ses élèves, chacun étant pris pour un individu au sein d’un groupe. Il serait trop long de détailler tout ce qui conduit à cette réussite ; je souhaite, aujourd’hui, en développer un particulièrement.

Nous étions quelques jours après le 11 novembre. Tôt en matinée, les élèves d’un niveau (équivalent 4e français manifestement) furent réunis dans une sorte de salle des fêtes, comme c'était le cas une fois par semaine. Les professeurs et différents adultes entouraient cette assemblée calme et attentive.
Ian Collins, chef d’établissement, prit la parole pour rappeler ce que fut la première guerre mondiale. En quelques mots, il fit le parallèle entre les armes et les ponts, faits du même métal qui séparent ou réunissent les Hommes. S’ensuivit une courte cérémonie pendant laquelle quelques élèves reçurent des récompenses pour des raisons diverses.
J’ajoute que les élèves de cet établissement portent un uniforme simple et fonctionnel.

De grands groupes industriels savent organiser ce genre de cérémonie pour leurs employés, afin de fonder un esprit de groupe.
La France éducative ignore cela. L'école se gargarise de mots : « Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité », mais personne ne sait faire réellement vivre ces si belles valeurs dans une communion effective.

Aujourd’hui, des élèves grommelaient ostensiblement, le moment de recueillement ne s’est pas fait en grand groupe parce que tous les acteurs ont peur des débordements, parce que nous ne savons pas créer ces moments de rassemblement. C’est donc l’individualisme, le communautarisme qui a pris le pouvoir, sapant nos valeurs affichées.

Il est possible de renverser la vapeur. Quiconque a pu vitre une expérience semblable à la mienne a des propositions d'action. Écoutons ces gens, sachons enfin introduire des moments collectifs pour faire vivre la République, sa devise, la laïcité.

Edit du 18/1/215
Je découvre en parcourant le net qu'une école privée reprend des aspects qui me sont chers et que j'ai développés ci-dessus : http://www.esperancebanlieues.org/
Ça me fait du mal de constater que le système public ne sait pas avancer à mesure des écueils constatés. Notre République est réellement à bout de souffle, le système éducatif en est un des volets.

Publié le 08/01/2015 - 13:17  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Halte au terrorisme - par JPG

Faisons que la jeunesse soit toujours plus éduquée, instruite, informée.


« Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l'intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d'un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l'obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l'au-delà, l'ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l'épouse et la mère, l'âme et l'esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré... »
Michel Onfray

Publié le 07/01/2015 - 14:19  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

La constante macabre - par JPG

Une contribution à la réflexion sur l'évaluation des élèves.
N'y voir qu'une plaisanterie serait commettre une grave erreur d'analyse ; de mon point de vue.

Publié le 25/10/2014 - 12:28  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Conférence sur l'évaluation des élèves - par JPG

Lu sur le site du MÉN.
Attendons de lire en fin d'année les conclusions de la conférence nationale, et de découvrir les décisions prises ; saluons cependant cette initiative, partie de la rénovation annoncée en 2012.

-----

Une conférence nationale pour construire une véritable politique de l’évaluation des élèves

Trop d’élèves souffrent aujourd’hui des effets négatifs d’évaluations qui ne prennent en compte que leurs lacunes, qui peuvent les décourager dans leurs apprentissages et les freiner dans leurs parcours. Les élèves les plus en difficulté subissent, plus que les autres encore, des évaluations dont ils ne comprennent pas toujours ni les codes, ni les attendus implicites.

Il est temps de construire une véritable politique de l’évaluation des élèves, au service des apprentissages et de la réussite de tous. Une évaluation dont les objectifs, les principes et les modalités doivent être partagés par les élèves, les familles, les enseignants, les équipes pédagogiques et éducatives.

C’est le sens de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves.

La communauté scientifique et les professionnels de l’éducation seront mobilisés de juillet à décembre 2014, dans le cadre d’un dialogue ouvert et transparent avec les membres de la communauté éducative et l’ensemble de la société, pour aider à la construction de la politique d’évaluation des élèves.

La démarche est inédite : elle vise à faire adopter par des représentants de la communauté éducative et de la société civile, réunis dans un jury composé d’acteurs et d’usagers du système éducatif, des recommandations fondées sur les résultats de la recherche, les connaissances scientifiques, les pratiques de terrain nationales et internationales.

Cinq questions seront mises en débat :

  • Comment l’évaluation peut-elle être au service des apprentissages des élèves et participer à leurs progrès ?
  • Comment rendre compte aux familles des progrès des élèves ?
  • Quelle place et quelle forme de la notation dans l’évaluation des élèves ?
  • Quels doivent être les moments de l’évaluation dans les parcours des élèves ?
  • Comment mobiliser les évaluations dans la détermination des parcours des élèves, leurs choix d’orientation et les procédures d’affectation ?

Du 8 au 12 décembre 2014, une semaine de l’évaluation sera organisée en conclusion des travaux de la conférence. À l’issue de deux jours d’auditions et de débats publics, le jury remettra ses recommandations au ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Mettre en oeuvre des pratiques évaluatives réfléchies, explicites et prenant en compte les progrès des élèves permettra d’augmenter le niveau d’exigence à l’égard de tous les élèves.

-----

"Stimuler les élèves au lieu de les décourager."

Benoît Hamon
À l'occasion du lancement de la conférence nationale sur l'évaluation des élèves

 

Publié le 25/06/2014 - 12:42  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

La musique et le cerveau - par JPG

La musique affûte le cerveau des enfants est le titre d'un article du Figaro-santé daté du 23/6/14.

Les neurosciences ne cessent d'exposer, toujours plus précisément, le fonctionnement de la boite noire, qui l'est donc de moins en moins.

La musique adoucit les mœurs, on le savait ; c'est qu'en plus, sa pratique développe les fonctions exécutives du cerveau, qui se décomposent en plusieurs habiletés mentales notamment remarquées dans la réussite scolaire.

Bonne lecture, y compris des articles conseillés en bas de page. smile
Publié le 23/06/2014 - 22:56  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin

Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 2617 membres


Connectés :

( personne )
direple.fr et vous

Ajouter aux favoris Recommander ce site Ecrire au Webmaster Statistiques


  visiteurs

  visiteurs en ligne


Record de visiteurs simultanés

le 09/03/2015 - 23:19
^ Haut ^