blog.gifBlog - Système éducatif

Rubriques

La vie...

Métier de perdir

Système éducatif

TIC(E)

Vie des établissements

direple.fr


Derniers billets
11/09/2016 - 12:38
Alerte sociale ...
05/11/2015 - 18:49
Harcèlement ...
29/10/2015 - 13:07
Le climat scolaire ...
05/09/2015 - 10:59
L'ennui à l'école ...

Derniers commentaires

Archives
06-2018 Juillet 2018 08-2018
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Billets des amis
Système éducatif

Parti-pris : le collège pour tous  -  par JPG

Il est, je crois, de l'intérêt des élèves et de la société que les élèves acquièrent au collège le bagage pour la vie le plus solide, le plus complet possible.

Il se trouve que René Haby, en 1975, a fait le funeste choix du modèle du lycée pour le collège. Il a donc généralisé les CES en éliminant les CEG, là où la plupart des pays comparables au nôtre ont fait le choix inverse. Il a choisi de généraliser ce qui était conçu pour l'élite, c'est à dire le modèle du lycée napoléonien.
Ce collège unique, avec la démocratisation, s'est révélé inadéquat, c'est pour cela que des voies parallèles ont été inventées, supprimées, remplacées par d'autres etc.

Aujourd'hui, je peux dire avec d'autres que ce n'est pas le gamin de 5e attiré par la menuiserie qui est inadapté, et qui serait privé en sortant du collège du reste de la formation générale qui lui sera indispensable. Car même là où pour le maçon manier la pelle et la truelle suffisait, l'exercice des métiers manuels devient de plus en plus technique.
Et puis, ce jeune aura peut-être envie de reprendre plus tard les études pour lesquelles il ne montre pas d'intérêt aujourd'hui.

C'est bel et bien ce système du collège unique qui est au bout, mettant tout le monde à bout.

Or, quel autre modèle adopter ?
Le nouveau collège s'appellerait collège pour tous et ça changerait tout.
Il serait confirmé que chaque élève, sauf lourdement handicapé, doit fréquenter cette école proposant une diversité d'approches convenant à tous : enseignements déductifs mais aussi inductifs, réintroduction des travaux manuels et des cours d'économie familiale (cuisine, tenir la maison), enseignement par modules, proposition d'options diverses tenant compte des diversités d'intérêts et enrichissantes, alternance de grands groupes et de petits groupes, tutorat...

Les propositions de certains sont tellement étriquées... Elles ne pourront pas rassurer ceux qui se sont penchés sur le système, à la lueur des comparaisons internationales. Ce que j'avance est déjà mis en place chez nos voisins, j'ai ainsi vu en Angleterre un atelier de menuiserie, en Finlande ces cours d'économie familiale, ces options multiples, cette modulation du nombre d'élèves.
Et partout, l'inexistence de la vie scolaire (prise en charge totale des élèves par les professeurs exerçant dans au moins deux disciplines et beaucoup plus présents pour se remplacer entre eux).

Il manque une volonté politique. Dans notre république à bout de souffle, c'est ce qui fait cruellement défaut.

Publié le 17/04/2012 - 23:36  
Tous les billets  Prévisualiser  Imprimer l'article 


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 2620 membres


Connectés :

( personne )
direple.fr et vous

Ajouter aux favoris Recommander ce site Ecrire au Webmaster Statistiques


  visiteurs

  visiteurs en ligne


Record de visiteurs simultanés

le 09/03/2015 - 23:19
^ Haut ^