Fichiers
+ Concours perdir
+ Conseils de classe
+ Divers
+ Gestion des fichiers élèves
+ Politique d'établissement
+ Professeurs, personnels
+ Préparation de rentrée
+ Règlement, discipline
+ Réunions parents-profs
+ Sorties, voyages
+ Structure, DHG, TRM
+ Suivi des élèves
+ Tableaux de bord
Liens

+ Concours perdir
+ Institutionnels
+ Non institutionnels
+ Europe
+ Syndicats
+ Parents d'élèves
+ TICE
+ Divers
+ Sites amis
Recherche



Services
Flux RSS
home.gifBienvenue sur direple.fr

"J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre."
Nelson Mandela

Depuis 2007, vous trouvez ici, pour les personnels de direction des EPLE :

- des billets ;
- des documents et outils ;
- des fichiers à télécharger ;
- des flux RSS d'informations ;
- des liens...

Vous pouvez réagir après la lecture d'un article, ou encore m'écrire.

L'utilisation en ligne du contenu de ce site est libre. Le téléchargement de fichiers, l'insertion de billets dans le blog, la proposition de liens, le dépôt de fichiers à télécharger sont cependant réservés aux membres. Si vous éprouvez la moindre difficulté technique, consultez la FAQ.

N'hésitez pas à vous inscrire et à partager votre travail !

Merci de n'utiliser que l'adresse http://direple.fr comme lien vers ce site. En tout état de cause, les liens directs vers les fichiers à télécharger ne sont pas autorisés.

La reproduction de tout ou partie du site est strictement interdite, que ce soit à des fins commerciales ou autres.

Ne confondons pas "gratuité" et "domaine public" : les documents proposés sur ce site restent ma propriété ou celle de leurs auteurs respectifs. Ils doivent, le cas échéant, garder la mention de leur copyright. Leur rediffusion, modifiés ou non, est strictement interdite, sauf autorisation expresse.

Le propriétaire du nom de domaine "direple.fr" et le webmestre sont Jean-Pierre Garcin.

IDDN certification


blog.gifLes 5 derniers billets

Évolution de la carrière : qu'en penser ? - par JPG

Alors que, je l'exposais dans le précédent billet, les conditions d'exercice du métier de personnel de direction n'ont jamais été aussi difficiles (mise en œuvre problématique d'une réforme du collège, responsabilités désormais écrasantes en matière de sécurité avec des partenaires multiples parfois peu engagés, succession de sollicitations diverses et variées de la part de la tutelle multipliant les injonctions contradictoires, usagers toujours plus exigeants voire pour certains violents...), les syndicats nous apprennent une évolution programmée de notre carrière.

Il s'agit notamment d'une fusion entre la première et la deuxième classe, de l'ajout d'un échelon sommital supplémentaire, de quelques autres amuse-gueules.

S'agissant de l'échelon B3, celui-ci ne serait ouvert qu'à 10% des collègues ayant atteint l'indice terminal, et qui auraient été en poste sur un emploi fonctionnel, ce que ne dit pas clairement le SNPDEN.

Pour la fusion des classes et un meilleur départ dans le métier afin de renforcer l'attractivité du concours, tout ce que nous avons pu lire est une somme de mots, certains favorables (SNPDEN encore), d'autres (ID-FO) s'élevant contre puis adoucissant leur opposition.

"Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles et encore des paroles que tu sèmes au vent"

Il faut bien que les syndicats affichent leur existence. S'ils soutenaient entièrement et clairement les collègues, ils afficheraient des chiffres : tableaux comparatifs entre la situation actuelle et la nouvelle. Nous les attendons.

"Quand c'est flou, il y a un loup."

N'hésitez pas à commenter.

Publié le 21/10/2016 - 12:30  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Alerte sociale - par JPG

Lors de son dernier Conseil syndical national du 15 au 17 mars, le SNPDEN a exprimé l’exaspération croissante des personnels de direction.

Le motif de ce vif mécontentement réside dans l’écart croissant -et parfois devenu insupportable- entre les intentions affichées par la ministre, dans lesquelles se reconnaissent largement les personnels de direction, et le fonctionnement réel de l’institution, marqué aujourd’hui par de l’agressivité, des à-coups qui désorganisent le travail dans les établissements et un jet continu d’injonctions, le plus souvent illisibles, parfois contradictoires.

Alors que les personnels de direction s'engagent tous les jours pour que simplement l'école fonctionne, ils ont trop souvent le sentiment de n’être ni entendus, ni soutenus dans l'exercice de leurs missions.

Ce malaise grandissant au sein de la profession est aggravé par le fait que, régulièrement, les accords signés entre le SNPDEN et le ministère (Charte des pratiques de pilotage en 2007, protocole de dialogue social en 2011) ne sont pas respectés par ce dernier. Le SNPDEN demande instamment leur réactivation.

C'est pourquoi, le SNPDEN a décidé de lancer une « alerte sociale ».

Cette procédure n'a été utilisée qu'une seule fois, en 2006. La désinvolture du ministère d'alors avait conduit jusqu'à la manifestation de novembre 2006 à laquelle 40 % de la profession avait participé à l'appel du SNPDEN.

Dans le contexte présent, le SNPDEN souhaite que le ministère choisisse une autre issue mais, en l'absence de réponses concrètes, la Conférence nationale du 19 mai en tirerait toutes les conséquences.

Publié le 11/09/2016 - 12:38  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Harcèlement - par JPG

En ce jour de lutte contre le harcèlement des élèves, je signale un bon dossier réalisé par le quotidien Libération.

Sinon, le gestionnaire m'a montré ce matin une lettre d'un agent l'accusant de harcèlement parce qu'il lui demande simplement de faire son travail... Que ce genre de comportement ne nous empêche pas de voir ces cas d'élèves empêchés de grandir sereinement parmi leurs pairs par quelques apprentis despotes qu'il convient de stopper, par intérêt commun.
Publié le 05/11/2015 - 18:49  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Le climat scolaire - par JPG

Alors que la lutte contre le harcèlement est à nouveau présentée comme objectif fort au niveau ministériel (29/10 : Journée contre le harcèlement), Éric Debarbieux, ex délégué ministériel et initiateur de la prise de conscience du système éducatif français face à la violence scolaire, affirme que le climat scolaire est la clé.

Oui, il l'est. Mais de quoi parle-t-on ?

Le climat scolaire résulte de la prise en compte par chaque adulte de son rôle, de sa mission.
Il s'agit de faire travailler les personnels ensemble sur une ligne générale et des objectifs clairement définis, partagés et exposés.

Il s'agit de faire en sorte que l'établissement soit la maison des élèves. Je témoigne que la plupart des établissements proposent (...) des toilettes non entretenues, non surveillées, manquant de papier hygiénique, de savon, de sèches-mains. C'est un scandale ; la plupart des adultes n'admettraient pas que leur entreprise leur propose de tels "lieux d'aisance". D'aisance.
Que la cour soit suffisamment grande et équipée : que les élèves puissent s'y défouler, s'y asseoir et bavarder entre eux.
Que les couloirs soient assez larges, clairs, propres. Propres : que le nettoyage soit effectivement réalisé, que les petites dégradations liées au fait que ce ne sont pas des EHPAD soient rapidement effacées.
Que le hall soit un vrai lieu d'accueil, passerelle entre l'extérieur et les salles de cours, et non un lieu sacralisé où les élèves sont à peine tolérés à y passer.

Ces bases étant posées et le cadre positif mis en place, ils convient d'être très fermes sur les débordements. En cela, il n'y a pas à opposer le sécuritaire à une approche faussement ouverte. Chaque "contravention" (eh oui) doit être effectivement traitée à plusieurs niveaux. Le niveau disciplinaire (punition, sanction) qui doit être vu sous le double angle de l'aide à grandir avec les autres et de la réponse du groupe à une attitude mettant en cause son bon fonctionnement.  Pour certains, la question sociale devra être examinée, pour d'autres la question médicale ; les rapports des élèves dans la classe seront pris en charge par les professeurs principaux et l'ensemble des professeurs.

Dans bien d'autres systèmes éducatifs (il faut bien voir que le système français, qui sépare l'éducatif des enseignements, est presque unique), les différents aspects sont traités par les professeurs. En France, il est donc primordial de faire travailler les personnels ensemble.


Prévention et lutte contre le harcèlement à l'École : circulaire n° 2013-100 du 13-8-2013
Publié le 29/10/2015 - 13:07  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

L'ennui à l'école - par JPG

Un article intéressant dans l'Obs du 2 septembre, composé de citations d'élèves et de professeurs relatives à l'ennui à l'école. C'est là :
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150827.OBS4839/le-prof-croit-que-je-note-en-fait-je-dors-ils-racontent-l-ennui-a-l-ecole.html

"En histoire-géo, la prof parle tout le temps. Elle pose les questions, et elle y répond. Elle fait son cours à elle-même."
Calliste, 14 ans


"Tu me dis, j'oublie ; tu m'enseignes, je me souviens ; tu m'impliques, j'apprends."
Christian Cogné, professeur de français et d'histoire, citant Benjamin Franklin, l'un des pères fondateurs des Etats-Unis


On ne parle que des cours, pas de l'étude. Et pour cause : le système ne prévoit pas vraiment des temps pendant lesquels les élèves se retrouvent face à eux-mêmes et à l'assimilation du savoir et des compétences. Les emplois du temps du second degré sont conçus en évitant soigneusement les trous, car les élèves se trouveraient alors en "permanence" (quel vilain terme), où on ne sait pas les gérer, faute de personnel dit-on.

Dans une société activiste, nul ne saurait être immobile ni s'ennuyer (quel sens ?) Dès lors, le débat faussé se réduit à l'interaction professeur-élève dans le cadre d'une salle, et l'enseignant se trouve poussé à une théâtralité artificielle, là où l'interaction mériterait d'être développée (c'est le mérite de la classe inversée, qui ne résout pas tout).
Publié le 05/09/2015 - 10:59  - Poster un commentaire Poster un commentaire - Voir Ajouter le vôtre   Prévisualiser  Imprimer l'article 

cadeau.gif
MSF Arc Unicef Handicap-international

Éphéméride
Samedi
10
décembre 2016

Bonne fête à tous les
Romaric


C'était le 10 décembre
1948

L'ONU adopte la Déclaration des Droits de l'Homme.

Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 2387 membres


Connectés :

( personne )
Vos contributions

Seuls les membres de ce site peuvent proposer :


Un fichier à télécharger
Un lien
Un flux RSS

direple.fr et vous

Ajouter aux favoris Recommander ce site Ecrire au Webmaster Statistiques


  visiteurs

  visiteurs en ligne


Record de visiteurs simultanés

le 09/03/2015 - 23:19
^ Haut ^